Déclaration de Mfou-Cameroun sur les acquisitions des terres à grande échelle en Afrique Centrale

Nous, leaders paysans des organisations nationales membres de la Plateforme Régionale des Organisations Paysannes d’Afrique Centrale (PROPAC),  réunis à Mfou au Cameroun les 13 et 14 mars 2012 dans le cadre « la consultation régionale des petits producteurs sur les acquisitions de terres à grande échelle et leurs alternatives », nous faisant forts de ce que l’avenir de nos terres qui sont nos vies paraît fortement compromis, avons examiné la question afin de faire entendre nos voix. 

De cette concertation qui fera désormais date, il ressort que :

  • A l’image de tout le continent, l’Afrique Centrale fait face ces dernières années à une vague d’acquisitions des terres à grande échelle par les instituions publiques et privées étrangères, les multinationales et de plus en plus les opérateurs économiques privés nationaux ; 
  • Les acquisitions ou achats et/ou locations à très long terme (de 30 à 99 ans) de grandes superficies de terres agricoles concernent tous les pays d’Afrique Centrale ;
  • Face à cette grave menace à l’existence même de la l’agriculture familiale  en Afrique Centrale, nos Etats semblent désarmés ou ne mesurent pas les enjeux en présence ;
  • Les acquisitions se poursuivent parce que les acheteurs tirent parti de l’inadéquation des textes régissant le foncier, et prennent de court les autres composantes de la société en entretenant l’opacité et le secret autour des transactions ;
  • Les acheteurs ne tiennent aucun compte des intérêts des petits producteurs qui se considèrent spoliés, humiliés et condamnés.
Author: 
PROPAC
Year: 
2011