Intervention à l’échelle nationale : les Stratégies nationales d’engagement de l’ILC

Le travail de l’ILC à l’échelle nationale est mis en œuvre par le biais de ses Stratégies nationales d’engagement (SNE), dans le cadre desquelles l’ILC crée des plateformes foncières multipartites et des stratégies communes ou renforce celles qui existent déjà.

Aujourd’hui, les Stratégies nationales d’engagement mettent en lien plus de 270 organisations œuvrant dans le domaine foncier dans 20 pays.


Afrique: Cameroun | RD CongoMadagascar | Malawi | Niger | Soudan du Sud  | TanzaniaTogo 

Asie: Bangladesh | Cambodge | Inde | Indonésie | Népal | Philippines

Europe y Moyen-Orient: Albanie

Amérique Latine et les Caraïbes: Bolivie | Colombie | Équateur | Guatemala | Nicaragua | Perou

Leur objectif général est d’influencer la rédaction et la mise en œuvre de politiques foncières et de cadres juridiques fondés sur les 10 engagements de l’ILC en faveur de la gouvernance foncière centrée sur les personnes comme guide et les Directives volontaires pour une gouvernance responsable des régimes fonciers, ainsi que le Cadre et les Lignes directrices sur les politiques foncières en Afrique, comme références principales.

Les plateformes SNE reflètent la diversité des membres de l’ILC, et accueillent également en leur sein des acteurs non membres de la Coalition œuvrant pour le changement. Si elles sont généralement créées par un noyau central de membres de l’ILC, elles évoluent au fil du temps pour se transformer en plateformes multipartites. Cette approche axée sur les acteurs permet aux membres et aux autres acteurs du changement de générer une masse critique favorisant le changement.

Comment expliquer la réussite de cette approche ?

Les processus SNE fournissent un espace permanent d’interaction entre un grand nombre d’acteurs, tels qu’organisations de la société civile, organisations intergouvernementales et gouvernements. Avec l’aide d’un coordonnateur neutre, les parties prenantes sont en mesure d’élaborer ensemble une vision de l’avenir de la gouvernance de la terre et des ressources naturelles de leur pays, tout en continuant à suivre les progrès réalisés.

Les processus SNE sont en mesure d’influencer l’élaboration de politiques et de cadres juridiques fonciers et d’appuyer leur mise en œuvre en :

  • Fournissant un espace qui permette aux parties prenantes à l’échelle nationale d’élaborer une stratégie et une vision communes de façon coordonnée et ciblée ;
  • Permettant à la société civile de consolider les liens et la confiance des représentants du gouvernement en vue de leur engagement stratégique ;
  • Renforçant la légitimité politique de la société civile auprès des gouvernements et en promouvant l’ouverture des gouvernements en faveur du dialogue ;
  • Donnant une visibilité, de la crédibilité et des opportunités de partenariats aux organisations chefs de file ;
  • Fournissant un espace de partage des connaissances axé sur les solutions ;
  • Combinant différentes stratégies, comme le dialogue stratégique, le partage de connaissances et le suivi des terres, le renforcement des capacités et les projets de démonstration (contrats de fermage, cadastre unifié, mécanismes de résolution des conflits, etc.).

Tous les membres de l’ILC ont la possibilité de proposer la création d’une plateforme SNE dans leur pays. Une fois la proposition soumise, les unités de coordination régionale, les comités de pilotage et le secrétariat mondial de l’ILC l’étudient à la lumière de critères officiels pour déterminer quel soutien donner à ces nouvelles SNE.