Covid19 et droits fonciers

L'expérience des membres de l'ILC a déjà montré que la crise actuelle a un impact direct sur les droits fonciers

histoire

En novembre 1995, plus de mille représentants de la société civile, des gouvernements et des institutions multilatérales se sont réunis à Bruxelles, en Belgique, pour une conférence sur la faim et la pauvreté. Les participants à la conférence, reconnaissant l'importance d'un accès équitable à la terre pour le développement rural, ont décidé de créer une alliance entre la société civile et les agences intergouvernementales:

La Coalition populaire pour éradiquer la faim et la pauvreté.

La conférence a appelé à une action urgente pour donner aux pauvres des zones rurales les moyens d'agir en augmentant leur accès aux biens productifs, en particulier la terre, l'eau et les ressources communes, et en renforçant leur participation aux processus décisionnels aux niveaux local, national, régional et international.

En 2003, la Coalition populaire pour éradiquer la faim et la pauvreté a été rebaptisée Coalition internationale pour l'accès à la terre (ILC), en reconnaissance de son orientation stratégique sur les questions d'accès à la terre.

Depuis 2003, l'ILC s'est développée pour devenir une coalition de plus de 250 organisations.

La vision commune de ses membres est que l'accès sûr et équitable à la terre et le contrôle des terres réduisent la pauvreté et contribuent à l'identité, la dignité et l'inclusion. L'ILC s'efforce de surmonter toutes les pratiques dans ses activités ou celles de ses membres qui perpétuent la marginalisation de toute section de la société, et en particulier des femmes.