Cultiver les terres abandonnées pour éviter la thésaurisation des ressources naturelles

Par la récupération des terres abandonnées, avec des cultures locales appliquant des techniques d'irrigation et d'agro-écologie adaptées, les agriculteurs et les familles paysannes du bassin du fleuve Sénégal en Mauritanie légitiment l'utilisation. Cela leur a permis de consolider leur régime foncier même en l'absence de titres fonciers officiels, empêchant l'État d'exproprier les terres.

Photo credit: Cerai