Réalisation de vidéos participatives pour aider les femmes à remettre en question les pratiques foncières traditionnelles au Ghana

En 2016, Transparency International a donné à dix veuves du village de Kulbia, dans la région du Haut Ghana oriental, l’occasion de parler de leurs histoires liées aux droits fonciers dans le cadre d’une «vidéo participative». Ce format est utilisé pour faciliter et améliorer la communication entre des personnes qui n’auraient pas, dans d’autres circonstances, l’occasion de se parler. Ces femmes, quel qu’ait été leur niveau d’alphabétisation ou d’expérience, ont appris à produire des vidéos dans le cadre d’exercices et de jeux expérimentaux qui ont démystifié la technologie et le mouvement du libre accès. Elles ont coécrit un court documentaire sur la discrimination et la privation de terres dont elles ont été victimes en raison d’une corruption généralisée des gardiens de la terre traditionnels, et ont réussi à remettre en question leur statut de sans-terre.

Photo Credit: Transparency International