Défense du territoire contre les activités extractives dans la vallée de l’Íntag

La vallée de l’Íntag se situe à cheval sur deux zones biologiques très importantes : les Andes tropicales et la zone de Tumbes-Chocó-Magdalena. Des conflits opposant l’État et les communautés locales surgissent des activités extractives menées dans la réserve de cuivre et de molybdène dans la vallée, incompatibles avec les moyens de subsistance des populations locales. Les résidents ne souhaitent pas arrêter de travailler leurs terres, et ont renforcé leurs initiatives économiques alternatives axées sur l’amélioration et l’expansion de leur production agricole. Ils ont consolidé des mécanismes d’opposition à l’avancée des activités extractives dans la vallée de l’Íntag.

Photo Credit: Cornell Universty Blog