Identité et gestion collective des terres pour la défense territoriale de Tola Chica

En revendiquant leurs terres, les habitants de Tola Chica ont contesté le régime de la propriété foncière privée, alors encouragé par l’État. Les copropriétaires étaient confrontés à différentes menaces pouvant mettre en péril leur territoire, telles que des trafiquants de terres ou un groupe de la communauté influencé par l’Église catholique. Malgré ces conflits, la communauté de Tola Chica a fait preuve de cohésion et a poursuivi sa gestion collective des terres. Elle encourage aujourd’hui les activités fondées sur des facteurs culturels, afin d’éviter que les tensions internes ne se transforment une nouvelle fois en conflits territoriaux.

Photo credit: Fundación Adsis